Le centre Météo France de Bourg-Saint-Maurice

  • Follow Me on Pinterest
  • SumoMe
  • Follow Me on Pinterest

Tous tributaires, à un moment où un autre de la météo, dans notre région montagneuse, ces prévisions météorologiques ainsi que l’analyse du manteau neigeux sont d’ordre sécuritaire.

A Bourg-Saint-Maurice, au centre montagne de Météo France, les prévisionnistes et nivologues, véritables experts, sont chargés d’apporter toutes ces informations, tant aux professionnels de la montagnes, qu’à destination du grand public. En plus de leur analyse et l’édition au quotidien du bulletin météo traditionnel, durant toute la saison d’hiver, ils sont chargés de rendre compte de l’état du manteau neigeux.

« La nivologie est l’étude du manteau neigeux, explique Patrice Adde, chef de centre.

Une des missions que l’état a confié à Météo France est la surveillance du manteau neigeux et des risques d’avalanches pour la sécurité des personnes et des biens ». Ces véritables scientifiques font le point heures par heures, et par secteur, de tous les massifs savoyards. Cinq ordinateurs allumés, des archives en masse, leur travail est impressionnant. Étude des modèles satellites, radars, mais aussi une collaboration étroite est menée avec les 28 réseaux d’observation du département. ONF, gendarmerie, où comme souvent en station, se sont les hommes des services des pistes qui s’attellent à ce travail minutieux.

Aux Arcs, deux réseaux d’observation, sous la responsabilité des pisteurs secouristes, sont installés : A Arc 1600 et à Arc 2000. « Nous éditons chaque jour une visuel ludique pour le public, avec schémas et graphiques. La première carte montre l’indice, à échelle européenne, des risques d’avalanche selon l’orientation des six massifs du département (Haute-Tarentaise, Beaufortain, Bauges, Vanoise, Maurienne et Haute-Maurienne) . Aussi leur nature, comme une possibilité de départ spontané où déclenchement par autrui. L’autre bulletin, plus affiné, aborde toutes les particularités du manteau neigeux d’un secteur précis». En l’occurrence sur celui de la Haute-Tarentaise, les informations balaient le périmètre. Les micro climats ne manquant pas en montagne, le diagnostique est minutieux, comprenant l’étude du passé, du présent et de l’avenir. Mais aussi, prise en compte la partie météo, avec les températures, les lames d’eau, les vents et les nuages, des phénomènes impactant directement l’état de la neige. Mais aussi, les rapports satellites et radars. A cela s’ajoute la nivologie avec toutes les informations apporter par les pisteurs secouristes en charge de cette mission. Ainsi, par la réflexion des nivologues et prévisionnistes, mais aussi grâce à leur capacité en tant que visionnaires, les pronostiques du ciel et des terres règnent, apportant à chacun un courant de sécurité.,

Marie HERITIER

Pin on PinterestShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback à partir de votre propre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.